Une Terre décalée

18.01.24 — 17.02.24

Ab-Anbar

Londres, Royaume-Uni

54°0’N / -2°0’W

14:03

Pour débuter l’année 2024, L’Atlas invite la galerie irano-londonienne Ab-Anbar pour deux expositions successives. La première, Une Terre décalée, réunira neuf artistes sous le commissariat de Sarina Basta, du collectif Radicants : Marlon de Azambuja, Fadia Haddad, Mohammad Ghazali,
Hussein Nassereddine, Neda Razavipour, Hessam Samavatian, Azzedine Saleck, Baktash Sarang et Nil Yalter.

 

 

Au tournant du millénaire, la rotation de la Terre a commencé à dérailler, et personne ne pouvait vraiment dire pourquoi. [1]

 

 

L’an dernier, nous apprenions que des géophysiciens avaient mesuré avec surprise un changement dans l’axe de rotation de notre planète. L’explication : la grande quantité d’eau puisée pour les usages domestiques et l’agriculture ont modifié la distribution des masses sur la Terre. Même si désormais tout est légèrement de travers, en apparence tout est resté identique.

 

En 1960, moins de deux décennies après le désastre nucléaire d’Hiroshima et Nagasaki, l’écrivaine Marguerite Duras était commissionnée par le réalisateur Alain Resnais pour écrire un scénario à propos de cette tragédie. La mission de Duras met en avant un dilemme : comment une seule tentative peut-elle transmettre l’incommensurable, l’inadmissible, l’insondable ? À travers le dialogue des personnages, un des protagonistes, installé à Hiroshima, admet que la séquence d’évènements allait au-delà de ce qui pouvait être traduit par un déni catégorique de tout souvenir, ou par toute description des conséquences de l’évènement. Dans la banalité d’une histoire romantique, une décennie après la bombe, la vie suit son court sur la place de la Paix d’Hiroshima, néanmoins rien ne sera jamais comme avant.

 

Les artistes d’Une Terre décalée ont été invité.e.s à réfléchir à un désaxage, un décalage de la Terre, où les expériences et les ruptures ont laissé des traces ou des changements dans notre environnement, difficiles à traduire ou à décrire, et pourtant bien présents dans nos inconscients.

 

 

 

 

À propos d’Ab-Anbar

En perse, ab signifie « eau » et anbar « réservoir ». C’est ainsi que se définit la galerie d’art contemporain Ab-Anbar, ouverte à Téhéran en 2014 : comme l’expression architecturale d’un espace physique qui abrite un contenu malléable et essentiel à la vie. Impliquée dans les croisements des récits de l’art et de l’histoire, elle représente des artistes du monde entier, dont le travail transcende les frontières esthétiques, politiques, sociales et psychologiques. Depuis 2020, Ab-Anbar est installée à Londres, avec l’ouverture d’un lieu en septembre 2023 dans le quartier historique de Fitzrovia. L’ambition de cette succursale est d’encourager le dialogue entre artistes, collectionneur.euse.s, musées et commissaires, vers l’inclusion et la compréhension des réalités marginalisées.

 

À propos de Radicants international

Radicants est un collectif curatorial créé en 2022 par Nicolas Bourriaud. International par sa vision et sa portée, Radicants est un modèle coopératif organique et nomade, en phase avec l’évolution du monde de l’art. Il conçoit des expositions innovantes, imaginées par des commissaires indépendant.e.s à l’échelle internationale. Radicants est spécialisé dans la production d’expositions, l’ingénierie culturelle, l’édition et la vente d’expositions et d’œuvres d’art. Radicants collabore avec différents acteur.rice.s du milieu de l’art : galeries, institutions publiques et privées, collections. Sa mission est de proposer des expositions pointues et de mettre en valeur des artistes émergent.e.s comme des artistes délaissé.e.s par l’histoire de l’art. Le cœur de l’équipe de Radicants est composé de Nicolas Bourriaud, Kuralai Abdukhalikova, Barbara Lagié et Cyrille Troubetzkoy.

 

 

 

 

 

[1] Raymond Zhong, « Il y avait un problème avec l’axe de la Terre. La réponse avait un rapport avec nous » dans The New York Times, 28 juin 2023

Avec

  1. Marlon de Azambuja
  2. Fadia Haddad
  3. Mohammad Ghazali
  4. Hussein Nassereddine
  5. Neda Razavipour
  6. Hessam Samavatian
  7. Azzedine Saleck
  8. Baktash Sarang
  9. Nil Yalter

Événement

Lecture de poèmes

Ab-Anbar

  1. 34 Mortimer Street , Londres, Royaume-Uni
  2. www.ab-anbar.com
  1. Communiqué de presse
  2. Dossier de presse
  3. Liste de prix